Le magazine des débutants du poker en ligne - le poker de zéro à As

Sondage

Vous et le poker (sondage)

Connexion utilisateur

Message d'erreur

  • Notice : Undefined index: comments dans _discussthis_discussion_load() (ligne 388 dans /home/riggedpo/pnov/sites/all/modules/discussthis/discussthis.node.inc).
  • Warning : Invalid argument supplied for foreach() dans _discussthis_discussion_load() (ligne 388 dans /home/riggedpo/pnov/sites/all/modules/discussthis/discussthis.node.inc).
Se connecter or to En discuter sur le Forum

Jusqu'à maintenant, les quelques bases de stratégie que vous avez appris étaient constantes : on vous a expliqué qu'il était souhaitable de miser dans telle situation, de se coucher dans telle autre... évidemment, les choses ne sont pas si simples. Et parmi les premières choses à apprendre pour améliorer son jeu, le fait que la gamme de cartes jouables et les comportements à avoir dépendent beaucoup d'un facteur essentiel : la taille du tapis, ce qu'on appelle votre stack, c'est à dire le nombre de jetons que vous avez en votre possession, par rapport à la taille des blinds.

L'importance de votre stack dépend toujours de la taille des blinds : avoir 5000 jetons, ou 50€ en cash game, ne nous apporte aucune information sur le jeu si l'on ne sait pas quelles sont les limites, les blinds, bref les sommes en jeu. 50€ est une fortune aux limites 0,01/0,02, c'est quasiment l'équivalent de la banqueroute dans une partie entre pros qui jouent des millions.

De ce point de vue là, il y a donc une énorme différence entre le cash game et les tournois... en effet, en cash game, les limites et donc, les blinds, sont fixes. Du moment où vous vous installez au moment où vous quittez la table, les blinds sont de la même taille, de fait, votre stack varie, mais pas la proportion à laquelle vous le comparez.
Dans un tournoi (SNG comme MTT), les choses sont fondamentalement différentes : les blinds sont déconnectées du buy-in et augmentent régulièrement à mesure que le temps passe. De fait, il y a un aspect profondément stratégique à gérer puisqu'un nombre de jetons donnés peut représenter une grosse somme en début de partie, mais une somme ridicule en fin de tournoi. Par exemple, 4000 jetons sur des grosses blinds à 20 jetons, c'est 200 grosses blinds... si vous êtes toujours à 4000 jetons, tard dans la partie, quand la grosse blind est à 500 jetons, ça vous laisse l'équivalent de 8 blinds...

Or, on ne joue pas du tout pareil quand on a un stack équivalent à 200 blinds que quand notre stack en vaut 8.

En cash game

En cash game (et bien que, nous le rappelons, à ce stade de vos connaissances, nous vous déconseillons ce mode de jeu), certains vous conseilleront de jouer "short stack" (jouer avec un petit stack constitué de peu de blinds), d'autres "big stack" (l'inverse : entrer à la table avec le maximum de jetons possible) et d'autres encore "mid stack"... les trois ont leurs qualités et leurs défauts, mais surtout, les trois se jouent assez différemment. C'est entre autres pour cela que nous vous déconseillons de jouer en cash game à ce stade : jouer gagnant en cash game implique un niveau de stratégie plus développé, complexe et détaillé, que vous apprendrez sur de véritables écoles de poker en ligne.

Ainsi, en stratégie big stack, si vous avez moins de 25 big blinds, il faut recaver (recharger votre tapis avec de l'argent frais), ou quitter la table et descendre de limite si votre bankroll ne vous le permet plus. A l'inverse, en stratégie short stack, vous devez entrer avec seulement 20 big blinds, et quitter la table si vous dépassez les 25 big blinds (vous avez un stack "trop gros" pour jouer short stack).

Pour le reste, même si le jeu reste en tout état de cause typiquement tight-agressif, les mains jouables et la taille des relances varie selon ces stratégies. Mais comme nous le disions, Poker Novice n'est pas le site sur lequel vous apprendrez les stratégies précises en la matière : si vous en êtes là, il est temps de passer à une véritable école de poker.

Nous ne détaillerons donc pas plus les spécificités du cash game : il s'agit clairement du niveau au dessus.

En tournoi

En tournoi comme nous le disions la situation est un peu différente... la question du short stack / big stack ne se pose pas, puisque ce n'est pas vous qui choisissez la taille de votre stack lorsque vous entrez dans le tournoi, ni à quel moment vous le quittez. En revanche, une situation différente se présente : les blinds augmentent au fur et à mesure. Ce qui signifie qu'à moins de dominer très très largement la table (et encore), vous allez avoir un stack qui se réduit "en proportion". Même si vous avez plus de jetons, votre stack va représenter un nombre décroissant de big blinds. Cela va entraîner des stratégies assez différentes. Qui plus est, arrivé à un certain stade du tournoi apparaissent les ante : il s'agit d'un petit nombre de jetons que tous les joueurs présents à la table doivent miser, et plus seulement la petite et la grosse blind. Si ce nombre de jetons est très inférieur à celui des blinds, il n'en reste pas moins qu'à long terme, il entamera significativement votre stack si vous n'y prenez pas garde, dans la mesure où les ante doivent être déposés par tous les joueurs, à chaque tour.

C'est pour ça qu'un SNG se décline typiquement en 3 phases, et si vous êtes chanceux, on peut en inclure une 4ème, celle du heads-up (la finale contre le dernier adversaire). Ces trois phases dépendent précisément du nombre de big blinds que vous avez à votre disposition... ce qui implique que vous pouvez passer d'une phase à l'autre dans les deux sens... vous pouvez, à un moment donné du jeu, n'avoir plus que 8 big blinds, et être donc en phase "fin de partie", puis prendre assez de jetons à vos adversaires pour remonter à 20 blinds, vous revenez à un "milieu de partie". Votre situation est moins critique et la partie ne se joue plus de la même façon. Cependant, dans la mesure où les blinds ne cessent d'augmenter, cette situation reste assez marginale : dans l'ensemble, plus le temps passe, moins vous aurez de big blinds. Les gains ne suffisent que rarement à compenser l'augmentation de la taille des blinds.

En début de tournoi, lorsque les blinds sont encore faibles, votre gamme de mains jouables est un peu plus élevée (vous êtes un peu plus "loose"), mais même si vous devez faire preuve d'une certaine agressivité, il ne faut pas non-plus y aller trop fort. Par ailleurs, de nombreux bluffs sont à éviter. Typiquement, le vol de blinds est peu recommandé à ce stade de la partie.

En milieu de tournoi, lorsque vous avez plus d'une douzaine de blinds mais moins de 25, votre range (gamme) est plus faible, mais les vols de blinds, et les vols de vols de blinds, deviennent possible. Par ailleurs, vous devriez devenir un peu plus agressif et notamment envisager plus souvent les all-in. En effet, à ce stade, lorsque vous faites de belles mises ou relances, vous verrez qu'une part substantielle de vos jetons vont y passer, et que si vous vous contentiez d'une relance classique, il vous resterait en main peut-être... 4 ou 5 blinds : or, il n'est pas très intéressant de garder 4 ou 5 blinds. Ce n'est pas assez pour se refaire, la plupart du temps. Par conséquent, autant ne pas pinailler, y aller franco et se mettre all-in : c'est une forme d'agressivité utile d'un point de vue psychologique, et cela maximise vos gains si vous êtes effectivement gagnant. Or, comme les mains jouables sont moins nombreuses, vous avez bien plus de chances d'être gagnant que dans la stratégie de début de partie.

Quelles mains sont jouables en début de tournoi mais ne le sont plus à partir du milieu de tournoi ? Déjà, toutes les pocket-paires (paires constituées de vos deux cartes privatives) de 22 à 99. Et même TT (paire de dix) ne se joue pas si vous êtes parmi les premiers à parler (début de parole). Idem pour AJ. Pour le reste, les mains restent jouables, mais il faut entrer dans une perspective plus radicale : si personne avant vous n'a misé et que vous avez une belle main, vous misez. Si quelqu'un a déjà misé avant-vous, il n'est plus question de faire une relance d'un nombre limité de jetons. Soit vous vous couchez, soit vous vous mettez all-in. Il n'y a typiquement plus de juste milieu à ce stade.

Enfin vient la fin de partie, qui est une version extrême du milieu de partie. Aussi radicale soit-elle, c'est sans doute une des phases les plus complexes d'un tournoi de poker. A ce stade, à quelques exceptions près, vous devriez vous coucher ou vous mettre all-in. Le juste milieu, connait pas. Surtout s'il ne vous reste plus que quelques big blinds (moins de 10). C'est un stade également très stressant car la moindre erreur est généralement fatale. Attention à ne pas perdre son sang froid. Plus vous êtes sous pression (nombre de blinds réduites), plus il faut vous mettre all-in, quelque soit la situation. Cela s'explique par le fait que vous êtes au bord de vous faire définitivement "bouffer" votre tapis par les blinds et par les ante. Autant tenter le tout pour le tout dès que la moindre ouverture se présente, même si elle n'est pas terrible (22 par exemple), plutôt que d'être contraint et forcé d'avancer ses derniers jetons sur la table alors qu'on ne dispose que d'une main absolument injouable (72o par exemple).

En résumé

Que ce soit en cash game ou en tournoi : la taille compte ! La taille de votre tapis devra influencer votre manière de jouer pour que vous puissiez rester rentable. Elle modifiera à la fois les mains que vous pouvez tenter, et la structure de vos mises et relances lorsque vous jouez.
En cash game, ce qui va changer est surtout le second aspect, y compris le choix des moments où vous devrez recaver ou quitter la table. En tournoi, où la taille du stack n'est plus un choix contrairement au cash game, c'est peut-être davantage votre range (votre gamme de mains "jouables") qui va être influencée, mais la structure des relances s'en trouve également modifiée, avec davantage de all-in en fin de partie qu'en début.

Vous apprendrez les fins détails de tout cela prochainement, sur d'autres ressources, car nous arrivons lentement mais sûrement à la fin de notre programme "pour néophytes". PokerNovice est une mise en bouche, et l'apéritif est presque terminé. Jeune padawan, il va bientôt être temps de passer aux choses sérieuses en matière de poker.

Partager

École de Poker

Motivé pour pousser plus loin l'apprentissage du poker ?

Découvrez Poker Strategy, l'école de poker gratuite,
Et bénéficiez de 45€ de mise de départ gratuite pour faire vos armes au poker en ligne !